accueil
Le Cassoulet de Castelnaudary La fête du cassoulet
de Castelnaudary
Venir à
Castelnaudary
La Fête du Cassoulet : déjà 10 ans !

Qui n’a pas entendu parler de la Fête du Cassoulet ? Et pourtant elle n’a que 10 ans. Cet événement a connu dès le départ un engouement considérable, attirant entre 50 000 et 60 000 personnes sur trois jours et avec pour but de promouvoir son divin plat. Rétrospective de cette fête populaire devenue incontournable dans le Lauragais au travers du récit de son président, Serge Vialette.

Cassoulet

Une idée a germé !
Le COQ (foot chaurien) et le ROC (rugby chaurien) avaient eu les premiers l’idée de créer un événement autour du cassoulet.
Serge Vialette crée en 1995 le syndicat des producteurs de haricots. En 1997, en jumelage avec la Grande Confrérie du cassoulet, une pyramide de haricots est construite place de Verdun au profit du Téléthon.
L’idée de faire connaître le cassoulet au monde extérieur commencer à se profiler. Laurent Spanghero s’exclamera : “on fête bien l’eau à Alet, alors pourquoi ne fêterait-on pas le Cassoulet à Castelnaudary ?”.
C’est ainsi qu’en 1999, la première fête est organisée baptisée Fête du Haricot, en présence de la chanteuse québecoise Fabienne Thibeault et jean Glavani, Ministre de l’Agriculture.
En 2000, la Grande Confrérie du Cassoulet, le syndicat des producteurs de Cassoulet, les agricultrices de la FDSEA initent l’idée de la Fête de Cassoulet. Ils seront alors rejoints par le COQ, le ROC, l’association Lou Biros Mani-bellos (pour la promotion du matériel ancien du Lauragais) et la ville de Castelnaudary. Tous ensemble, ils lancent la première Fête du Cassoulet durant 3 jours fin août...avec pour idée principale de faire connaître le haricot de Castelnaudary et son fameux Cassoulet.
Ce ne fut pas chose facile que d’organiser une telle manifestation et il fallut essuyer pas mal de plâtres au cours des premières éditions. D’autant que le succès fut quasi immédiat et que les organisateurs n’avaient pas prévu au début une telle affluence. Où garer les arrivants, y aurait-il suffisamment de cassoulets à servir ? Autant de question qui ont dû être gérées au moment.

L’organisation de la Fête se structure
Devant un tel succès, il est apparu évident qu’il fallait se fédérer.
Pour commencer les différentes associations participantes décidèrent en 2003 de se regrouper en créant le Comité d’Organisation du Cassoulet présidé par Serge Vialette.
L’association travaille en partenariat avec la ville de Castelnaudary qui fournit la logistique technique et humaine ainsi qu’un soutien financier.
Entre temps, le Corso Fleuri a vu le jour, qui permet la mobilisation des village audois du Lauragais. L’association Les Mounjettes villageoises, présidée par Christian Combes, est créée et rejoint le Comité. Finalement, toutes les associations sportives et culturelles de Castelnaudary s’associent pour coorganiser la fête au sein du comité.

Confrérie du Cassoulet
La Grande Confrérie du Cassoulet a pour but de servir la prestige du cassoulet, diffuser et défendre la tradition et la qualité

Le mode de fonctionnement
L’idée, c’est que le Comité fédère l’ensemble : il gère la communication, les animations musicales, le sponsoring et les grandes stratégies de la fête.
Quant aux associations, elles louent des espaces au comité et s’occupent de l’organisation de repas, buvettes...tout en respectant le cahier des charges établi au préalable.
La programmation musicale est alors confiée à des professionnels, la société Coll Productions.
C’est ainsi que durant trois jours, puis une semaine depuis 2008, on célèbre le Cassoulet à Castelnaudary que l’on peut déguster à toute heure, partout dans la ville dans un cadre hautement festif avec concerts gratuits, bandas, animations nautiques, marché gourmand, corso fleuri, village des pitchouns...

Les objectifs de la Fête du Cassoulet
En premier lieu, il s’agit de promouvoir le cassoulet de Castelnaudary, capitale mondiale du cassoulet. Cette fête a pour but de faire connaître et apprécier, en France et à l’étranger, le cassoulet de Castelnau-dary. C’est surtout un formidable outil de communication pour soutenir l’agriculture et les producteurs locaux de cassoulet et assurer ainsi des retombées économiques, touristiques et culturelles pour la ville de Castelnaudary.
En second lieu, l’organisation de cette fête a pour but de créer un événement festif capable d’attirer un large public dans le sud de la France, en mobilisant les acteurs de la ville et du Lauragais.
La fête du cassoulet constitue donc une véritable “vitrine” pour tous les professionnels qui produisent du haricot ou qui vendent du cassoulet, qu’ils soient conserveurs, restaurateurs ou traiteurs.
Ainsi, grâce aux retombées économiques à court et long terme de la fête du cassoulet, c’est toute une région qui se dynamise et qui peut se féliciter de garder une bonne santé économique.

Le Corso Fleuri - Sans conteste, l’un des temps forts de la fête est le défilé du corso fleuri. L’idée revient à Christian Combes qui a proposé de fédérer les comités des fêtes et les associations de 3ème âge des villages voisins de Castel-naudary autour du plat mythique. Ce projet a intéressé les municipalités qui ont vu de suite par ce moyen la possibilité de faire connaître leurs atouts à l’ensemble de la population locale, voire au-delà et attirer ainsi d’éventuels nouveaux habitants ou visiteurs. Une vitrine qu’à elles seules, ces communes n’auraient pas pu s’offrir.
Les habitants des communes participant chaque année au corso fleuri travaillent d’arrache pied durant plusieurs mois avant la fête pour préparer et peaufiner leur char et leurs costumes. Une façon exceptionnelle de fédérer les populations autour d’un projet commun. Et le public ne s’y trompe pas puisqu’il se rend en masse à Castelnaudary pour venir admirer le cortège de chars, tous plus beaux les uns que les autres, précédés par un grand nombre de confréries dans leurs tenues respectives. Chaque année, 10 à 12000 personnes se massent dans les rues de Castelnaudary pour venir admirer le travail accompli par tous ces bénévoles.

La diligence de Saint Martin Lalande
Le schtroumph de Montferrand

L'imagination va bon train parmi les chauriens et chauriennes pour proposer chaque année aux visiteurs des chars originaux et de toute beauté. Ici la diligence de Saint Martin Lalande et le schtroumph de Montferrand.

Souvenirs de Serge Vialette - La plus grande satisfaction de Serge Vialette est d’avoir réussi à faire venir sur les places de Castelnaudary autant de monde, pour la plupart des personnes qui n’avaient pas l’habitude de sortir, et à faire se cotoyer des associations entre elles, des producteurs avec des restaurateurs, des conserveurs avec des traiteurs, en fait fédérer autour du cassoulet des personnes qui n’avaient pas l’habitude de se parler.
“On a su faire la fête dans la sagesse” dit-il avec grand plaisir. Tout le monde se cotoie de façon très conviviale. C’est une fête très familiale où jeunes et moins jeunes se rencontrent et dansent dans la ville, dans le seul but de prendre du bon temps.
Serge Vialette se rejouit également d’avoir su faire déguster autant de cassoulets en quelques jours. En effet, ce sont 18000 cassoulets qui sont servis en quelques jours et la logisitique est aujourd’hui bien rôdée. Il ajoute en souriant que “le Maire de Castelnaudary, Patrick Maugard, est le plus gros mangeur de cassoulet puisqu’il en mange matin et soir durant toute la durée de la fête”.

Majorettes defilant dans les rues de Castelnaudary
Le schtroumph de Montferrand

De nombreuses bandas animent cette semaine de festivités

Et pour les 10 ans ! Comme chaque année, 800 bénévoles s’affairent déjà à préparer la fête du cassoulet 2009.
Une année particulière puisqu’elle célèbrera les 10 ans de la manifestation. Des animations spéciales sont prévues mais elles sont encore top secret. Serge Vialette dévoile cependant que cette fête tournera autour du canal, avec des chars éclairés. De nombreuses réjouissances en perspective !

Un bilan largement positif au bout de 10 années d’efforts renouvelés. Serge Vialette a décidé de laisser la place aux jeunes pour poursuivre l’oeuvre accomplie. Il souhaite remercier et dire bravo à tous les bénévoles, sponsors et collectivités qui ont su faire de cette Fête du Cassoulet la réussite qu’elle est aujourd’hui.

Interview de Serge VIALETTE
Président du Comité d’Organisation de la Fête du Cassoulet

Christine LE MORVAN

Cassole de cassoulet

La légende du Cassoulet

Au cours du siège de Castelnaudary pendant la guerre
de 100 ans (1337-1453), fut cuisiné le premier “estofat” aux fèves.
Réunissant toutes les réserves disponibles, les cuisiniers et cuisinières de cet ancien temps préparèrent un plat unique composé de fèves et de viandes diverses pour redonner force aux valeureux défenseurs de la cité.
Après ce plantureux repas fort bien arrosé, les chauriens se précipitèrent sur l’armée anglaise, qui prise de panique, leva le siège et ne s’arrêta, selon la légende, qu’aux rives de la Manche.
A partir du 16ème siècle, les fèves furent remplacées par les haricots